protecteur


protecteur

protecteur, trice [ prɔtɛktɶr, tris ] n. et adj.
• 1234; lat. tardif protector
I N.
1Personne qui protège, qui défend (les faibles, les pauvres, etc.). Le protecteur de la veuve et de l'orphelin. défenseur. (Choses) « Les lois qui sont les protectrices des intérêts, les gardiennes de la sécurité de chacun » (Fustel de Coulanges).
Hist. Lord-protecteur de la république d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, absolt Le Protecteur : titre sous lequel Cromwell exerça le pouvoir. « Dans les traités, le protecteur d'Angleterre signait au-dessus du roi de France » (Hugo) .
2Personne qui protège, qui patronne qqn. « Chercher un protecteur puissant, prendre un patron » (Ed. Rostand). « Je ne veux point vous sortir de votre état. C'est toujours une faute et un malheur pour le protecteur comme pour le protégé » (Stendhal).
3Personne qui favorise la naissance ou le développement (de qqch.). « M. Turgot est le protecteur de tous les arts, et il l'est en connaissance de cause » (Voltaire). mécène.
4Le protecteur d'une femme, l'amant qui l'entretient. — Fam. et par euphém. Le protecteur d'une prostituée, son souteneur.
5(1968) Au Québec, Le Protecteur du citoyen : fondé de pouvoir de l'Assemblée nationale, nommé pour un mandat de cinq ans, ayant pour fonction de défendre les droits du citoyen face à l'administration gouvernementale. ⇒ médiateur, ombudsman.
II Adj.
1(1717) Qui remplit un rôle de protection à l'égard de qqn, qqch. Couche, substance protectrice. Vernis protecteur. La Restauration « réclama des frontières protectrices » (Chateaubriand). Société protectrice des animaux (S. P. A. [ ɛspea ]). Divinité protectrice. tutélaire. Le saint protecteur d'un village.
Chim. Action protectrice, qui retarde ou supprime l'agrégation (floculation) des particules colloïdales.
Écon. Qui vise à protéger (6o) les produits nationaux contre la concurrence des produits étrangers. Régime, système protecteur. protectionnisme. Droits protecteurs.
Cour. Qui protège. Crème protectrice pour le visage.
2(1770) Qui exprime une intention bienveillante et condescendante. condescendant, dédaigneux. Air, ton protecteur. « Maurice de Thianges avait un ton de voix protecteur » (Maurois).
⊗ CONTR. Agresseur, oppresseur, persécuteur, tyran. — Protégé.

protecteur nom masculin Proxénète, souteneur, par rapport à une prostituée. (Avec une majuscule.) Titre du régent en Angleterre et en Écosse du XVe au XVIIe s. (Ce titre fut donné à Cromwell par la Constitution de 1653.) [On dit aussi lord-protecteur.] ● protecteur, protectrice adjectif (bas latin protector, du latin classique protectum, de protegere, protéger) Qui vise à protéger, à sauvegarder : Société protectrice des animaux. Qui marque un désir de protection condescendante : Prendre un ton protecteur. Se dit d'un système qui, par des prohibitions, des taxes à l'entrée sur les produits étrangers, favorise l'industrie nationale. ● protecteur, protectrice (synonymes) adjectif (bas latin protector, du latin classique protectum, de protegere, protéger) Qui vise à protéger , à sauvegarder
Synonymes :
- tutélaire
Qui marque un désir de protection condescendante
Synonymes :
- dédaigneux
protecteur, protectrice nom Personne qui aide, patronne, soutient quelqu'un ou une activité, qui favorise l'expansion d'une activité : Protecteur des arts et des artistes. Personne qui protège quelqu'un : Elle voyait en son oncle un protecteur bienveillant.protecteur, protectrice (synonymes) nom Personne qui aide, patronne, soutient quelqu'un ou une activité, qui...
Synonymes :
- mécène
Personne qui protège quelqu'un
Synonymes :
- défenseur

protecteur, trice
n. et adj.
rI./r n. Personne qui protège (qqn, qqch). Il se pose en protecteur du faible et de l'opprimé.
Par euph. ou plaisant Homme qui entretient une femme; homme qui vit des revenus d'une prostituée.
|| Institution, chose qui protège.
rII./r adj.
d1./d Qui protège.
|| ECON Système protecteur: V. protectionnisme.
d2./d Qui marque de la condescendance. Prendre un air protecteur.

PROTECTEUR, -TRICE, adj. et subst.
I.— Adjectif
A.— [Le subst. qualifié désigne l'agent]
1. Qui soustrait, par son action, quelque chose ou quelqu'un à certains dangers, à des agressions ou à des risques qui pourraient lui nuire. Synon. défenseur, gardien; anton. agresseur, oppresseur, persécuteur. Mais ces insectes protecteurs de l'agriculture auraient péri, dévorés par les oiseaux, en 1844 (MICHELET, Insecte, 1857, p. 141). L'appel vers le parent protecteur ou nourricier est le plus simple de tous et peut-être le premier en date (Arts et litt., 1935, p. 50-9).
Société protectrice des animaux (abrév. S.P.A.). Association dont le but est de protéger les animaux. La Société protectrice des animaux vient de m'adresser un chien loulou (RENARD, Journal, 1900, p. 565).
RELIGION
♦ [Religions païennes] Divinité protectrice, Dieu protecteur. Divinité, Dieu réputé(e) veiller sur un lieu et ses habitants. Synon. tutélaire. À travers eux [les rêves], le destin, ou bien quelque divinité protectrice, faisant connaître aux humains ses volontés (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 264) :
1. ... la religion [grecque] prescrivait qu'il y eût chaque jour un repas sacré. À cet effet, quelques hommes choisis par la cité devaient manger ensemble, en son nom, dans l'enceinte du prytanée, en présence du foyer et des dieux protecteurs.
FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 195.
♦ [Religion chrétienne] Saint protecteur. Saint réputé veiller sur un lieu et ses habitants ou sur les membres de certains groupes de fidèles. Chaque village de France est placé sous l'invocation d'un saint protecteur, modifié à l'image des habitants (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Lég. Mt St-Michel, 1882, p. 1253). Chaque fois qu'il passait sous la colline de Sion, il ne manquait pas d'y monter pour solliciter les inspirations de la Vierge protectrice de la Lorraine (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 94).
2. [P. méton.] Souvent péj. Qui témoigne de la supériorité qu'une personne prétend avoir sur d'autres, du fait qu'elle les favorise, les protège ou prétend les favoriser, les protéger. Synon. condescendant, hautain, supérieur. Ton protecteur. Il faut voir, parmi ces foules charmantes, les airs à la fois conquérants et protecteurs de quelques imbéciles en veston et en chapeau (LOTI, Galilée, 1896, p. 141). Il jetait un regard protecteur sur ces manants qui s'effaçaient devant lui (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 252).
B.— [Le subst. qualifié désigne le moyen]
1. Qui constitue une défense, un obstacle empêchant que quelque chose ne soit soumis à une agression, à un risque quelconque. Coiffe, couche, enveloppe, substance protectrice; autorité protectrice; bourrelet, casque, étui, écran, filet, pont, vernis protecteur. L'avion est maintenant au-delà de toute action du phare, — perdu de nouveau dans la nuit protectrice (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 664).
[Avec un compl. indiquant ce dont on est protégé] Protecteur contre qqc. Un rideau de forêt protecteur contre les avalanches et les éboulis (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 74). La pensée sert ainsi de système protecteur contre l'expérience immédiate (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 668).
[Avec un compl. indiquant ce qui est protégé] Protecteur de qqc. Toute la vie sociale est lourde de l'idéologie protectrice des intérêts de la classe dominante (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 224).
2. ÉCON. POL. Qui est destiné à protéger les produits nationaux contre la concurrence de produits étrangers. Mesures protectrices; régime, système protecteur. (Dict. XIXe et XXe s.).
Droits protecteurs. Droits perçus sur les produits importés afin qu'ils ne fassent pas concurrence aux produits nationaux équivalents. Diverses provinces [de Hollande] devenant manufacturières, depuis la séparation, obtiennent des douanes des droits protecteurs contre l'industrie étrangère (MICHELET, Journal, 1837, p. 229).
II.— Substantif
A.— 1. Celui, celle qui, par son action, protège quelqu'un ou quelque chose contre les agressions, les risques quelconques qui pourraient lui nuire. Synon. défenseur, gardien; anton. agresseur, attaquant. Protecteur de la veuve et de l'orphelin. Les enfants n'ont point ici tous le même âge, et (...) l'aîné trouve naturellement un grand renfort de raison et de courage dans son rôle de protecteur (ALAIN, Propos, 1925, p. 664). Elle y expliquait qu'elle avait tout nié jusqu'au bout, et qu'elle avait été remise en liberté sur l'intervention d'un protecteur nazi (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 205).
Protecteur de qqc./de qqn. Une vieille dame, très vertueuse et protectrice de la vertu (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Rosier Mme Husson, 1887, p. 686). Le gouvernement russe (...) a laissé dire par ses ambassadeurs qu'il se poserait résolument en protecteur de la Serbie (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 91).
Protecteur contre qqc. Le roi de Jérusalem pouvait (...) se constituer son protecteur contre les convoitises de Saladin (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 206).
En partic.
♦ Domaine relig. Saint, dieu qui veille sur la destinée de quelqu'un, ou sur un lieu et ses habitants (supra I A 1). Synon. patron. Le saint protecteur de la famille. Voué à la Vierge, je connaissais et j'aimais ma protectrice que je confondais avec mon ange gardien (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 49). À ce moment, les portes du Parthénon pouvaient s'ouvrir et montrer (...) la colossale effigie, la protectrice, la vierge, la victorieuse [Pallas-Athéné de Phidias] (TAINE, Philos. art, t. 2, 1865, p. 219).
♦ Cardinal chargé autrefois du soin des affaires consistoriales de certains états ou des intérêts de certains ordres religieux; aujourd'hui, qui assure de son appui certains instituts religieux. Ce cardinal est protecteur des affaires de France, protecteur des affaires d'Espagne (Ac. 1835-1935). Ce cardinal est protecteur des dominicains (Ac.).
HIST. [Titre porté par un personnage exerçant une souveraineté de fait] Cromwell a gouverné l'Angleterre sous le titre de Protecteur (Ac. 1835-1935).
2. a) Personne socialement influente qui prend soin des intérêts de quelqu'un et en favorise les ambitions. Synon. appui. Ne m'appelez plus votre protecteur, titre qui ne va pas à mon rôle et à mes sentiments pour vous, mais appelez-moi votre ami (LAMART., Corresp., 1831, p. 228) :
2. Madame Gilet, grosse de Max en 1788, avait pendant longtemps désiré cette bénédiction du ciel, qu'on eut la méchanceté d'attribuer à la galanterie des deux amis (...). Pour procurer des protecteurs à son fils, la Gilet se garda bien d'éclairer les pères postiches.
BALZAC, Rabouill., 1842, p. 367.
b) P. euphém., au masc.
Homme qui entretient une femme galante. Synon. amant. Celle-là trouve un protecteur à son goût et n'ose le dire : elle craint la vengeance d'un conseiller référendaire qui a promis de la tuer et de se suicider ensuite si elle aimait un autre que lui (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 22) :
3. ... voyagé à côté d'une petite grue à binocle, qui a tenu tout le compartiment éveillé jusqu'à une heure et demie du matin (...). Trop exaspéré contre elle pour pouvoir ensuite m'endormir; et surtout de n'avoir rien osé lui dire de cinglant à cause du corpulent protecteur qui roupillait en face d'elle.
GIDE, Journal, 1911, p. 337.
Protecteur (d'une prostituée). Souteneur. Synon. maquereau (pop.). (Dict. XXe s.).
3. Celui, celle qui favorise l'établissement et le développement de quelque chose, qui intercède en faveur d'une activité, d'une institution, d'un courant et qui le défend. Ce fut donc à ce protecteur des arts, selon la phrase consacrée, que le Théâtre dut ce jeune talent (BALZAC, Début vie, 1842, p. 451). Le cardinal du Perron, protecteur des Estienne, avait à Bagnolet ses imprimeries, où, vers 1600, il éditait pour des amis ses œuvres littéraires (Civilis. écr., 1939, p. 16-13).
B.— 1. TECHNOL. Chemisage, enveloppe entourant les organes de certaines machines (engrenage, courroie, scie, mèche) qui présentent un danger pour l'utilisateur. Synon. carter. Les machines dangereuses telles que scies et meules doivent être munies de protecteurs appropriés (CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t. 20, 1927, p. 147). La lame et les tambours [d'une scie à grumes] sont entourés de protecteurs et pourvus d'appareils automatiques de nettoyage et de graissage (GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 131).
2. a) Appareil destiné à protéger un organe sous-jacent ou certaines parties du corps lors d'une intervention chirurgicale. Protecteur ventriculaire de Cushing, facial. Oto-rhino-laryngologie (...) Protecteur de la dure-mère, de Poirier (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935, p. 147).
b) Protecteur d'oreille. Dispositif permettant de réduire le bruit au niveau de l'oreille (d'apr. PIÉRON 1973).
3. PÉTROL. Protecteur à boue. Dispositif qu'on place à la hauteur de joints autour des tiges de forage qu'on dévisse afin d'éviter les projections de boue (d'apr. Pétrol. 1964). Protecteur de tubage. Cylindre creux en caoutchouc épais placé à l'intérieur des tubages afin d'en protéger la surface interne contre l'usure due au frottement des tiges de forage (d'apr. Pétrol. 1964).
4. CHIM. ,,Substance que l'on ajoute aux catalyseurs dans le but d'inhiber ou de ralentir l'action de certains produits qui sont un poison de la catalyse`` (GRAND. 1962).
REM. Protectif, -ive, adj., hapax. Qui protège. Synon. protecteur. Il ne faudrait pas confondre le nuage protectif que madame Colette entretenait autour de sa personne (...) avec une indifférence de spectatrice que le spectacle fatigue et qui s'y endort (COCTEAU, Poés. crit. II, 1960, p. 124).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Subst. A. 1. a) 1234 « celui qui protège » (Charte ds A. THIERRY, Rec. des monuments inéd. de l'hist. du Tiers État, t. 4, p. 710 ds GDF. Compl. :deffenseurs et protecteurs des eglises); b) 1547 spéc. comme titre (Corresp. polit. d'Odet de Selve, éd. G. Lefèvre-Pontalis, p. 99 ds Fonds BARBIER : le conte de Harfort [...] qui a tiltre de protecteur et deffenseur du roy et du royaulme); 1657 spéc. titre de Cromwell ([Ph. DE VILLERS], J. du voyage de deux jeunes Hollandais à Paris en 1656-1658, éd. A. P. Faugère, p. 97 ds BOULAN, p. 117 : milord Protecteur); 2. 1505 « celui qui protège, favorise une chose, une activité » (GRINGORE, Folles entreprises ds Œuvres compl., éd. Ch. d'Héricault et A. de Montaiglon, t. 1, p. 94 : Tremblez [...] Meneurs, ducteurs, de vices protecteurs); 1694 (Ac. :la Protectrice des beaux arts); 3. 1678 « celui qui protège, favorise les intérêts, la carrière de quelqu'un » (LA FONTAINE, Fables, VIII, 18, 5); 4. 1832 « homme qui entretient une femme » (BALZAC, Bourse, p. 423). B. 1. 1869 mar. « feuille métallique appliquée à la surface extérieure d'un navire » (LITTRÉ); 2. 1904 techn. protecteur de niveau d'eau (Nouv. Lar. ill.); 3. 1930 technol. « carter ou enveloppe entourant les organes d'une machine » (CHAMPLY, loc. cit.). II. Adj. 1. a) 1717 « qui défend, protège » (CRÉBILLON, Sémiramis, p. 129 : un héros protecteur des forfaits); b) 1789 écon. pol. lois protectrices (Proc.-Verb. Cons. Agric. et Comm., Const., I, p. 28 ds BRUNOT t. 6, p. 314); 1846 système protecteur (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 2, p. 48); c) 1857 société protectrice des animaux (MICHELET, Insecte, p. 400); d) 1859 pol. état protecteur (BONN.-PARIS); e) 1932 chim. colloïde protecteur (Lar. 20e); 1958 action protectrice (d'un colloïde) (PLAIS.-CAILL.); 2. 1726 un air de protecteur « un air condescendant, hautain » (LESAGE, Le Diable boiteux, p. 322); 1811 un air protecteur (JOUY, Hermite, t. 1, p. 210); 1772 ton protecteur (ARNAUD, Épreuves du sentiment, t. 3, p. 33). Empr. au b. lat. protector « garde du corps, satellite; protecteur, défenseur », dér. de protegere (protéger). Fréq. abs. littér. :1386. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 815, b) 2 262; XXe s. : a) 1 406, b) 1 433.

protecteur, trice [pʀɔtɛktœʀ, tʀis] n. et adj.
ÉTYM. 1234; lat. tardif protector, du lat. class. protectum, supin de protegere. → Protéger.
———
I N. m. et f.
1 a Personne qui protège (1.), qui défend (les faibles, les pauvres, etc.). || Il voulut être le protecteur de la veuve et de l'orphelin. Défenseur. || Tant de pauvres dont elle était la mère et la protectrice. Asile (supra cit. 29), bienfaiteur, providence (fig.); → Moment, cit. 12. || Protecteur de l'ordre public. Gardien.
0.1 Il est aisé d'imaginer combien de pareils procédés m'attachaient à Madame de Bressac; n'eût-elle pas eu, d'ailleurs, pour moi toutes sortes de bontés, comment de telles démarches ne m'eussent-elles pas liée pour jamais à une protectrice aussi précieuse ?
Sade, Justine…, t. I, p. 73.
En parlant d'une chose :
1 (…) les lois qui sont les protectrices des intérêts, les gardiennes de la sécurité de chacun, dans nos sociétés modernes, appartiennent à tous.
Fustel de Coulanges, Leçons à l'Impératrice…, p. 53.
b Spécialt. N. m. (1657). Hist. || Le protecteur de la république d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande ou, absolt., le Protecteur, titre sous lequel Cromwell exerça le pouvoir (→ aussi Gibet, cit. 2).Protecteur de la Confédération du Rhin, titre sous lequel Napoléon Ier domina une partie de l'Allemagne après la paix de Presbourg.
2 Cromwell avait domestiqué Mazarin; dans les traités, le protecteur d'Angleterre signait au-dessus du roi de France (…)
Hugo, l'Homme qui rit, II, I, III.
Cardinal protecteur ou protecteur.Anciennt. (1690). Cardinal chargé des affaires consistoriales de certains pays ou des intérêts de certains ordres religieux.Mod. Cardinal s'occupant de certains instituts religieux.
(XIXe). Sous le Bas-Empire romain, Membre de la garde personnelle de l'Empereur.
2 (1678). Fém. Rare. Personne qui protège (2.) qui patronne (qqn). → Fatiguer, cit. 11. || Richelieu fut le protecteur de Mazarin (→ Inventeur, cit. 4). || « Chercher un protecteur puissant, prendre un patron ». 1. Patron (supra cit. 4); → Lierre, cit. 2, Rostand. || Il a sûrement des protecteurs en haut lieu. Appui (supra cit. 37), protection (4.).
3 Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 86.
4 (…) je ne veux point vous sortir de votre état. C'est toujours une faute et un malheur pour le protecteur comme pour le protégé.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, VII.
3 (1678). Personne qui protège (3.) une activité, qui favorise la naissance ou le développement de qqch. || Ce ministre fut le protecteur des arts (cit. 69), des lettres, des sciences. Mécène.
4 (1845). N. m. || Le protecteur d'une femme, son amant, l'homme qui l'entretient. || Danseuse qui a un banquier pour protecteur.
(XXe). Fam. et par euphém. || Le protecteur d'une prostituée, son souteneur ( Maquereau).
5 N. m. || Au Québec, le Protecteur du citoyen (1968) : fondé de pouvoir de l'Assemblée nationale, nommé pour un mandat de cinq ans, ayant pour fonction de défendre les droits du citoyen face à l'administration gouvernementale. Médiateur; ombudsman.
6 N. m. Dispositif servant à protéger. Protection (3.)
(1869). Mar. (Vx). Protection extérieure métallique (d'un navire).
(1904). || Protecteur de niveau d'eau : enveloppe métallique protégeant le niveau d'eau d'une chaudière.
(Mil. XXe). Carter, enveloppe, bague de protection.
Partie (renforcée) du pneu en contact avec la route.
———
II Adj.
1 (1718). Qui remplit un rôle de protection à l'égard de qqn ou de qqch. || La déesse protectrice de l'Attique. Tutélaire (→ Hymne, cit. 2).Dr. internat. || État protecteur ( Protectorat, 2.).Société protectrice des animaux.Cuirasse, enveloppe protectrice (→ aussi Corne, cit. 3).
5 La Restauration (…) s'éleva contre les traités de Vienne, elle réclama des frontières protectrices, non pour la gloriole de s'étendre jusqu'au bord du Rhin, mais pour chercher sa sûreté (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 46.
5.1 Je cherche un homme qui (…) ne soit pas membre d'une société protectrice de n'importe quoi, des chevaux ou du bagne (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. II, p. 164.
(XXe). Chim. || Action protectrice, qui retarde ou supprime l'agrégation (floculation) des particules colloïdales.
(1842). Écon. polit. Qui vise à protéger (4.) les produits nationaux contre la concurrence des produits étrangers. || Régime, système protecteur. Protectionnisme. || Droits protecteurs perçus sur certains produits étrangers pour protéger les produits nationaux.
2 (1769). Péj. Qui insiste sur la qualité de protecteur, qui exprime une intention bienveillante mais avec une nuance de condescendance, de dédain. Condescendant, dédaigneux. || Air, ton protecteur. Protection (7.).Il le traita avec une bonté affectueusement (cit.) protectrice et un peu dédaigneuse.
6 Il avait toujours l'impression que son beau-frère Thianges le traitait avec une condescendance un peu méprisante. Il se trompait : Maurice de Thianges avait un ton de voix protecteur et ne pouvait pas plus le changer que la forme de ses sourcils.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XIX.
7 (…) il a ce ton inquiet et tendre, protecteur, qu'il prend quand elle a ses moments de dépression, ses crises de larmes (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 81.
CONTR. Agresseur, déprédateur, despote, oppresseur, persécuteur, tyran. — Créature, protégé.
DÉR. Protectorat.
COMP. Surprotecteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • protecteur — protecteur, trice (pro tè kteur, ktri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui protége, soutient le faible, le pauvre, l opprimé. •   Les catholiques d Angleterre dont elle a été la fidèle protectrice, BOSSUET Reine d Anglet.. •   Elle [Esther]… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • protecteur — Protecteur. s. m. v. Deffenseur, celuy qui protege. Dieu sera nostre Protecteur. avec un tel Protecteur, qu avons nous à craindre? nous avons un puissant protecteur. il est le protecteur des pauvres, le protecteur des affligez. les Rois sont les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • protecteur — Protecteur, Protectrice …   Thresor de la langue françoyse

  • PROTECTEUR — TRICE. s. Défenseur ; celui, celle qui protége, qui défend les faibles et les affligés, qui les préserve de mal. Dieu sera notre protecteur. Avec un tel protecteur, qu avons nous à craindre ? Nous avons un puissant protecteur. Il est le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Protecteur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Protecteur du citoyen, désigne des ombudsmans, équivalent dans plusieurs états francophones du médiateur de la république Protecteur est un roman de Larry …   Wikipédia en Français

  • protecteur — saugiklis statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. fuse; protector; safety fuse vok. Schutz, m; Sicherung, f rus. предохранитель, m pranc. coupe circuit, m; fusible, m; protecteur, m …   Automatikos terminų žodynas

  • protecteur — apsaugas statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. guard vok. trennende Schutzeinrichtung, f rus. оградитель, m; ограждение, n pranc. protecteur, m …   Radioelektronikos terminų žodynas

  • protecteur —    Monsieur bien mis qui consent à mettre une fille dans ses meubles et à oublier tous les mois, dans le tiroir de l’un d’eux, quelques billets de banque destinés à l’entretien de cette fille et de son amant de cœur.        Ces belles drôlesses …   Dictionnaire Érotique moderne

  • protecteur — n. protèkteu (Albanais) / ò(r) (001a | Villards Thônes), ZA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Protecteur du citoyen (Quebec) — Protecteur du citoyen (Québec) Pour les articles homonymes, voir Protecteur du citoyen. Sommaire 1 Histoire 1.1 Liste des protecteurs du citoyen …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.